L’aquarium de l’île d’Elbe
Expériences de la culture territoriale

L’aquarium de l’île d’Elbe

Ce petit aquarium privé, considéré comme l'un des plus complets du genre, est un lieu incontournable pour découvrir (ou mieux connaître) la biodiversité marine de la Méditerranée.

Charlie est une grande tortue de mer de l'espèce caretta caretta, un peu âgée, sauvée d'un filet de pêche il y a quelques années. Presque aveugle, elle n'aurait pas pu survivre en pleine mer et est donc l'invitée permanente de l'aquarium de l'île d'Elbe.

Parfaitement à l'aise parmi les grands mérous, les murènes et autres poissons pélagiques, elle connaît parfaitement le grand aquarium dans lequel elle vit, ce qui lui permet de passer ses vieux jours en paix, loin du danger.

Comme Charlie, plus de 150 espèces marines méditerranéennes peuplent les 80 bassins de l'aquarium, chacune bénéficiant d'habitats diversifiés et spécialement reproduits. Vous pouvez rencontrer des raies, des poissons hiboux, de grandes araignées de mer (que nous appelons ici marguerites), des colonies d'ascidies et de scolopendres, des spirographes, des balistes, des requins, des pieuvres.

C'est là que vivait également le célèbre Octopus Paul, l'octapode qui s'est fait connaître pour ses talents de devin et qui a été la vedette de la Coupe du monde de football 2010. Aujourd'hui, certains de ses descendants continuent à produire périodiquement des centaines d'œufs. Une fois éclos, les minuscules mollusques retournent tous à la mer, en direction des profondeurs bleues.

L'attention portée à l'environnement est en effet l'une des prérogatives de l'Aquarium de l'île d'Elbe : de l'éducation, par le biais de rencontres avec les écoles de l'île et d'ailleurs, à la conservation, grâce à de nombreuses collaborations avec diverses associations et avec la capitainerie elle-même.

La visite de cette attraction est une activité ludique et éducative pour toute la famille. Une occasion à ne pas manquer pour faire connaissance avec les habitants de nos mers.

Une curiosité ? L'aquarium occupe, avec ses mille mètres carrés, le bâtiment qui abritait autrefois une discothèque. Les bassins, tous construits à la main et remplis de plus de 250 000 litres d'eau de mer, comprennent les anciennes colonnes et structures de soutien. Il suffit de regarder l'escalier de secours, par exemple, entre la Daurade et les Éponges, saturé d'incrustations comme celles d'une épave...

Notes de voyage

Murènes

Mérous

Poisson hibou

Requins

Mines de Rio Marina

Un emplacement stratégique pour la grande quantité d'hématite et de limonite immédiatement identifiée par l'empereur dès son débarquement sur l'île comme un axe stratégico-militaire.
Localisation : Rio Marina

Plage de Paolina

La plage doit son nom à l’îlot situé à quelques mètres du rivage, lui-même nommé d’après la sœur de Napoléon Bonaparte qui, selon une légende (probablement créée par un entrepreneur touristique dans les années 1960), aimait prendre le soleil sur ces rochers.

Lieu : Marciana

Villa San Martino

Destinée à être une résidence d’été, Napoléon achète la propriété à la famille Manganaro en 1814, avec l’intention de la transformer en une résidence confortable et raffinée qui n’aurait rien à envier aux demeures parisiennes.

Localisation : Località San Martino (Portoferraio)

Villa dei Mulini

Construit en 1724 par le grand-duc Gaston de Médicis, il fut la résidence urbaine de Napoléon lors de son premier séjour sur l’île d’Elbe.

Localisation : Portoferraio

Sanctuaire de Monserrato

Il a été construit en signe de reconnaissance en 1606 par José Pons y León des Ducs d’Arcos, gouverneur espagnol de Naples et premier gouverneur de la place de Longone (qui fait partie de l’État des garnisons). En septembre 1814, Napoléon, accompagné de Pons et de Bertrand, voulut visiter le sanctuaire.

Localisation : Località Monserrato (Portoazzurro)

Musée minéralogique MUM

Si l’économie de l’île repose aujourd’hui sur le tourisme, il n’en reste pas moins que les habitants de San Piero et de la côte ouest (Pomonte) ont vécu et continuent de vivre de leur granit et de leur marbre.

Localisation : San Piero in Campo

Port et tour de la marina de Marciana

Visite du port où Maria Walewska a débarqué et de la tour de guet armée visitée par Napoléon lui-même en 1814.

Localisation : Marciana Marina