Île de Pianosa

Île de Pianosa

Une journée à Pianosa équivaut à une expérience hors du temps et de l'espace, dans une paix paradisiaque.

Pianosa-Map

Les premières traces d'occupation humaine sont très anciennes, remontant même à la période néolithique, lorsque l'île était bien placée pour servir de halte sur la route qui amenait l'obsidienne sarde jusqu'à la côte tyrrhénienne. L'île a également prospéré pendant la période romaine, lorsqu'elle a été choisie comme lieu d'exil par Postumius Agrippa, petit-fils d'Auguste et propriétaire du grand complexe résidentiel maritime qui est encore partiellement visible. Sa conformation particulière a dû conduire Pianosa à être choisie comme l'un des premiers centres paléochrétiens des îles de l'archipel, le seul de tous à posséder un complexe de catacombes datant du début du IVe siècle après J.-C. et situé aujourd'hui à proximité du petit village partiellement abandonné. L'histoire de Pianosa s'est poursuivie lorsque Pise a tenté d'y construire une colonie, mais celle-ci, difficile à défendre contre les pirates en raison de l'absence de hauteurs naturelles, a été saccagée et rasée au XVIe siècle. L'histoire récente de l'île a vu son exploitation en tant que prison de haute sécurité, ce qui a entraîné une division claire entre les zones agricoles, destinées à l'usage des prisonniers, et une partie du petit village utilisé pour la vie du personnel de service. Cette division a été utilisée jusqu'à la désaffectation de la prison en 1998 et, depuis 1999, des visites guidées de l'île sont possibles.
Grâce aux nombreux projets de valorisation mis en œuvre, l'île de Pianosa est à nouveau accessible aux randonneurs qui réservent leur visite : l'histoire et la nature sont ainsi protégées et contribuent ensemble à la définition d'un paysage unique.

Mines de Rio Marina

Un emplacement stratégique pour la grande quantité d'hématite et de limonite immédiatement identifiée par l'empereur dès son débarquement sur l'île comme un axe stratégico-militaire.
Localisation : Rio Marina

Plage de Paolina

La plage doit son nom à l’îlot situé à quelques mètres du rivage, lui-même nommé d’après la sœur de Napoléon Bonaparte qui, selon une légende (probablement créée par un entrepreneur touristique dans les années 1960), aimait prendre le soleil sur ces rochers.

Lieu : Marciana

Villa San Martino

Destinée à être une résidence d’été, Napoléon achète la propriété à la famille Manganaro en 1814, avec l’intention de la transformer en une résidence confortable et raffinée qui n’aurait rien à envier aux demeures parisiennes.

Localisation : Località San Martino (Portoferraio)

Villa dei Mulini

Construit en 1724 par le grand-duc Gaston de Médicis, il fut la résidence urbaine de Napoléon lors de son premier séjour sur l’île d’Elbe.

Localisation : Portoferraio

Sanctuaire de Monserrato

Il a été construit en signe de reconnaissance en 1606 par José Pons y León des Ducs d’Arcos, gouverneur espagnol de Naples et premier gouverneur de la place de Longone (qui fait partie de l’État des garnisons). En septembre 1814, Napoléon, accompagné de Pons et de Bertrand, voulut visiter le sanctuaire.

Localisation : Località Monserrato (Portoazzurro)

Musée minéralogique MUM

Si l’économie de l’île repose aujourd’hui sur le tourisme, il n’en reste pas moins que les habitants de San Piero et de la côte ouest (Pomonte) ont vécu et continuent de vivre de leur granit et de leur marbre.

Localisation : San Piero in Campo

Port et tour de la marina de Marciana

Visite du port où Maria Walewska a débarqué et de la tour de guet armée visitée par Napoléon lui-même en 1814.

Localisation : Marciana Marina