La Schiacciunta

Quelques ingrédients pour un gâteau traditionnel et simple

La Schiacciunta est un gâteau biscuité que l'on prépare généralement pendant les mois les plus froids, mais qui peut aussi trouver sa place au cœur de l'été, par exemple en émiettant cette merveille sur de la glace préparée avec un vin doux et liquoreux. Il est d'usage de le placer au centre, parmi tous les convives, et de ne pas le couper avec un couteau, mais d'y aller avec le poing pour le couper, d'un bon coup sec au centre afin de le briser en plusieurs morceaux, petits ou grands, peu importe.

Difficultés

Facile

Catégorie

Dessert

Portions

8 personnes

Temps de préparation

1 h 30 min

Préparation

Dans un saladier, pétrir ensemble la farine, le sucre, le saindoux et le sel : faire de nombreuses miettes du bout des doigts, puis ajouter l'œuf et bien mélanger. Le résultat final sera une pâte un peu collante. Graisser et fariner un moule de 28 cm. Etaler la pâte avec les mains légèrement humides pour qu'elle ne colle pas aux doigts et, surtout, l'étaler sur une épaisseur de 2 cm maximum ; faire des petits sillons sur la surface du gâteau du bout des doigts. Le gâteau n'augmentera pas de volume, mais restera bas, devenant biscuité pendant la cuisson. Cuire à 170°C pendant environ 50 minutes ou jusqu'à ce que le gâteau soit doré. Retirer du four et saupoudrer de sucre en poudre, laisser refroidir et retirer le gâteau de la plaque de cuisson. Servir la Schiacciunta avec un vin de dessert doux.

Ingrédients

- 200 g de farine 00
- 100 g de sucre
- 100 g de saindoux
- 1 gros œuf biologique
- Sucre en poudre selon le goût

Mines de Rio Marina

Un emplacement stratégique pour la grande quantité d'hématite et de limonite immédiatement identifiée par l'empereur dès son débarquement sur l'île comme un axe stratégico-militaire.
Localisation : Rio Marina

Plage de Paolina

La plage doit son nom à l’îlot situé à quelques mètres du rivage, lui-même nommé d’après la sœur de Napoléon Bonaparte qui, selon une légende (probablement créée par un entrepreneur touristique dans les années 1960), aimait prendre le soleil sur ces rochers.

Lieu : Marciana

Villa San Martino

Destinée à être une résidence d’été, Napoléon achète la propriété à la famille Manganaro en 1814, avec l’intention de la transformer en une résidence confortable et raffinée qui n’aurait rien à envier aux demeures parisiennes.

Localisation : Località San Martino (Portoferraio)

Villa dei Mulini

Construit en 1724 par le grand-duc Gaston de Médicis, il fut la résidence urbaine de Napoléon lors de son premier séjour sur l’île d’Elbe.

Localisation : Portoferraio

Sanctuaire de Monserrato

Il a été construit en signe de reconnaissance en 1606 par José Pons y León des Ducs d’Arcos, gouverneur espagnol de Naples et premier gouverneur de la place de Longone (qui fait partie de l’État des garnisons). En septembre 1814, Napoléon, accompagné de Pons et de Bertrand, voulut visiter le sanctuaire.

Localisation : Località Monserrato (Portoazzurro)

Musée minéralogique MUM

Si l’économie de l’île repose aujourd’hui sur le tourisme, il n’en reste pas moins que les habitants de San Piero et de la côte ouest (Pomonte) ont vécu et continuent de vivre de leur granit et de leur marbre.

Localisation : San Piero in Campo

Port et tour de la marina de Marciana

Visite du port où Maria Walewska a débarqué et de la tour de guet armée visitée par Napoléon lui-même en 1814.

Localisation : Marciana Marina